Lexique - Dictionnaires et Vocabulaire

L'Anthropocène

Anthropocène est un terme popularisé à la fin du xxe siècle par le météorologue et chimiste de l'atmosphère Paul Crutzen, un prix Nobel de chimie, pour désigner une nouvelle époque géologique, qui aurait débuté selon lui à la fin du 18ème siècle avec la révolution industrielle, et succèderait ainsi à l’Holocène (l'Holocène est une époque géologique qui s'étend sur 10 000 ans et qui a fait preuve d'une extraordinaire stabilité en terme de température, ce qui a permis l'agriculture que l'on connait). L'Anthropocène serait la période durant laquelle l’influence de l’être humain sur la biosphère est devenue prédominante, devenant une « force géologique » majeure comme en témoigne, entre autres, le fait que l'homme déplace aujourd'hui plus de sédiments au travers de ses activités (mines, carrières, constuctions, etc.) que la totalité des rivières du globe. L'Anthropocène est un concept toujours discuté par la communauté scientifique géologique qui détermine les subdivisions de l'échelle des temps géologiques. (Wikipédia)

''L'évenement Anthropocène'' de Christophe Bonneuil et Jean Baptiste Fressoz est une référence pour comprendre l'Anthropocène et ses conséquences.

Livres

"Décroissance, vocabulaire pour une nouvelle ère"Giacomo D'Alisa, Federico Demaria et Giorgos Kallis, 2015. L'édition française contient des textes inédits de Paul Ariès, Anna Bednik, Serge Latouche, Xavier Renou et Agnès Sinaï. [Conseillé pour démystifier et briser les préjugés concernant la décroissance].

"Dictionnaire de la pensée écologique". Dominique Bourg, Alain Papaux, 2015. "Ne prétendant pas à la neutralité, ce dictionnaire veut s'enrichir de cette pluralité de points de vues. En fait, ce n'est pas la pensée écologique qui est présentée ici, mais plutôt des pensées écologiques" (Journal "La Décroissance").

La collapsologie

La collapsologie est « l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus » (Servigne & Stevens, 2015).

DECOLL : Département de collapsologie générale et appliquée

''Comment tout peut s'effondrer'' de Pablo Servigne et Raphaël Stevens est une référence pour comprendre les prémices et la création de la collapsologie.

La décroissance

Le mot « décroissance » est un néologisme né en 1972 et développé en 1979, renvoyant à un concept à la fois politique, économique et social selon lequel la croissance économique constitue davantage une source de nuisances que de bienfaits pour l'humanité. Selon les acteurs du mouvement de la décroissance, en effet, les dysfonctionnements de l'économie, l'aliénation au travail et la pollution sont les trois principales résultantes du processus d'industrialisation. Cette dernière, en particulier, est à l'origine de la détérioration des écosystèmes et de la disparition de milliers d'espèce animale, elle a provoqué un changement d'époque géologique, l'Anthropocène, et menace l'espèce humaine elle-même, raison pour laquelle il importe urgemment de cesser de faire de la croissance un objectif. (Wikipédia)

La Transition

La Transition vise à impliquer la communauté afin d’assurer une résilience, c'est à dire la capacité à encaisser les crises économiques et/ou écologiques. La Transition est une réponse au double défi du pic pétrolier et du dérèglement climatique. La Transition propose de mener des actions concrètes, avoir une approche pragmatique et non-partisane, favoriser une gouvernance inclusive et ouverte, défendre une vision positive du futur – les crises actuelles et futures sont aussi des opportunités pour créer enfin, ensemble, une société du bien commun. 

Le mouvement des territoires en Transition n’est pas un mouvement politique. Ils ne participent pas aux élections et n’appellent pas à soutenir tel ou telle candidat(e). Ce sont des acteurs du terrain qui cherchent à agir concrètement afin de dépasser les crises actuelles et futures. (Définition tirée de "Montreuil en Transition")

La permaculture

La permaculture est une méthode systémique et holistique de conception d'habitats humains et de systèmes agricoles inspirée de l'écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition. Elle n'est pas un mode de pensée mais un mode d'action qui prend en considération la bio-diversité des écosystèmes. En outre, elle vise à créer une production agricole durable, très économe en énergie (travail manuel et mécanique, carburant...) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible. (Wikipédia)

Synthèse des définitions de la Permaculture. (Permaculture Sans Frontières).

Autres définitions

Approche systémique : Théorie qui considère que tous les savoirs organisés, notamment en sciences humaines, sont susceptibles d'être reliés entre eux de telle sorte qu'ils constitueraient un ensemble cohérent. (Larousse)

Holisme : Le holisme se définit globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir. De ce fait, la pensée holiste se trouve en opposition à la pensée réductionniste qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. (Wikipédia). Doctrine philosophique défendue notamment par Duhem, et selon laquelle ce n'est jamais un énoncé scientifique isolé, mais le corps tout entier de la science qui affronte le verdict de l'expérience. (Larousse).

Biomimétisme : Se dit de la partie de la chimie organique qui s'efforce d'imiter les procédés de la nature dans les organismes vivants. (Larousse).

ParadigmeConception théorique dominante ayant cours à une certaine époque dans une communauté scientifique donnée, qui fonde les types d'explication envisageables, et les types de faits à découvrir dans une science donnée. (CNRTL)